2042 : Tous matelots éco-responsables !

Alimenter la réflexion sur l’avenir de la filière nautique

Photographie des participants de l'atelier

Pourquoi cet atelier ?

Réseau d’entreprises et d’entrepreneurs inscrits dans des dynamiques d’innovation, NINA s’est (entre autres) fixé comme objectif de participer activement et humblement à la réflexion sur l’avenir de la filière nautique. Nous pensons en effet qu’il existe de nombreuses pistes d’évolution et d’innovation pour les différentes composantes qui structurent la filière.

Nous avons notamment identifié deux thématiques d’intervention présentant des enjeux stratégiques :

  • L’accès à la pratique : La pratique nautique souffre encore d’un déficit d’image et d’une perception élitiste par le grand public. Pour autant, il existe de nombreuses formes de pratiques adaptées pour un accès au plus grand nombre.
  • La dimension éco-responsable de l’activité : le nautisme présente un fort paradoxe, entre la volonté des pratiquants de naviguer dans des environnements les plus vierges et propres possibles, et une filière pas encore suffisamment “décarbonée”, tant dans la conception, la construction et l’usage des matériaux que l’activité en elle-même (propulsion, ports de plaisance …). Chez NINA, nous pensons que les différentes dimensions de la filière doivent s’engager dans une démarche éco-responsable affirmée, pour que la pratique soit cohérente avec les enjeux de préservation des milieux naturels qui constituent le terrain de jeu.

Au lieu de continuer à se flageller sur ces dysfonctionnements, NINA a préféré mobiliser des acteurs du nautisme pour séance de travail prospective et résolument positive.

A l’occasion de l’étape nantaise de la Solitaire – Urgo du Figaro, nous avons ainsi réuni le 28 mai 2019 une trentaine d’acteurs d’horizons variés pour produire ensemble des visions résolument optimistes de l’avenir du nautisme dans ses différentes dimensions.
Au-delà de passer un bon moment ensemble, nous nous étions fixés comme objectif de débroussailler un sujet qui présente de forts enjeux pour l’avenir de la filière nautique, et ce pour alimenter une réflexion plus globale sur les dimensions sociétales et environnementales de l’activité.

Le mot du Président

Nous avons parfois l’impression de “marcher sur la tête“, avec une activité qui ne répond pas toujours elle-même aux exigences liées à la préservation des ressources et des milieux naturels alors qu’elle s’exerce dessus, dedans ou dessous ces mêmes milieux. Nous pensons aussi que les marges de manœuvre sont importantes pour rendre la pratique plus accessible. C’est en réponse à ces défis que nous avons mobilisé nos partenaires et membres au cours d’un atelier prospectif pour apporter des briques nouvelles à la réflexion sur l’avenir de la filière nautique. Merci à toutes et à tous pour leur bonne humeur et leur participation !
Le défi est de taille, NINA s’engage à y contribuer positivement !
Patrick Piveteau / Président NINA

Photographie de Michel Desjoyeaux

Michel Desjoyeaux, skipper du Figaro et Lumibird

Arthur Avranches, Président de Nantes Paddle

Arthur Avranches, Président de Nantes Paddle

Photographie d'Arthur le Vaillant, skipper du Figaro Leyton

Arthur le Vaillant, skipper du Figaro Leyton

S’inspirer pour mieux agir

Avant de lancer les groupes dans l’écriture des nouvelles, nous avons écouté nos 3 Guest-stars pour une séquence d’inspiration :

  • Michel Desjoyeaux, skipper du Figaro et Lumibird et beaucoup plus encore
  • Arthur le Vaillant, skipper du Figaro Leyton
  • Arthur Avranches, Président de Nantes Paddle

Chacun a rappelé les grands paradoxes qui impactent la filière et ont identifié de réels leviers d’évolution, en s’attaquant de manière intégrée à l’ensemble des dimensions du problème (le marin, les bateaux, le public, …).
Un grand merci à eux pour leur mobilisation !

Se projeter et imaginer ensemble un futur optimiste
Organisés en sous-groupes, et animés par Hermeline Sangouard d’Atelier Faye, les acteurs ont ensuite rédigé ensemble des nouvelles prospectives. La consigne était simple :
“Imaginez le cadre de votre nouvelle : les personnes présentes, le paysage …”

“démarrez votre nouvelle par : 28 mai 2042, j’arrive au bord de l’eau et bonne surprise les conditions sont idéales…”
Et nous voilà parti pour une heure de débats enflammés, de rédaction collective, …. Pour finir par une restitution de chacun des groupes.

Le voyage initiatique de Li

Lieu : port Saint-Nazaire

Personnages :

  • Mike : plaisancier océanographe 42 ans anglais
  • Li : 12 ans fille vient découvrir les écosystèmes marins
  • Loïck : maître de port de Saint Nazaire

« 28 mai 2042, j’arrive au bord de l’eau et bonne surprise les conditions sont idéales…
Je suis en voyage initiatique avec ma fille pour lui faire découvrir les écosystèmes marins de l’Atlantique. Je pars à la rencontre de Loïck, le maître du port de Saint Nazaire :
Loïck est dubitatif mais se prend d’amitié pour moi et ma jeune fille. Il souhaite leur faire découvrir son passé de marin au travers d’anecdotes et d’histoires vécus. Il n’était auparavant pas sensibilisé à toutes ses problématiques environnementales et trouve très bien que Mike transmette à sa fille les bons gestes, le bon sens, et les problèmes environnementaux. C’est donc un dialogue à trois qui va s’instaurer :

Curieuse dans sa connaissance de la mer, Li demande à partir à la découverte de la mer,
Loïck propose alors une balade en mer sur 2 jours, type croisière, avec deux bivouacs de nuit sur un vieux gréement, entièrement refait sur les chantiers de St Nazaire, en éco conception.
Loïck se propose de leur faire découvrir le secteur qu’il connaît parfaitement. Li pose plein de questions sur le matériel, le bateau, les voiles. Difficile de l’arrêter et avec bienveillance et un brin malin, Loïc raconte l’histoire de ce vieux gréement.
Coque construite en bois, le cordage en chanvre, les voiles dans un tissu intelligent qui réceptionne la luminosité et crée de l’énergie.
Ils partent en bivouac sur leur vieux gréement. Avec eux, ils embarquent une carafe en verre vide qui leur permettra de récupérer l’eau de mer et de la filtrer pour qu’elle soit consommable. Ou des bouteilles fabriquées à base d’algues. Il a récupéré des légumes et des fruits de son potager. Il le conservera dans un frigo alimenté par une petite centrale solaire.
La vitesse du bateau et la force du courant alimentent une turbine qui produit de l’énergie. Un loch qui monte ou qui descend en fonction des besoins à bord. Four solaire fabriqué avec une plaque sur le dessus qui permet de capter la lumière du soleil. De même, il y a une douche solaire avec dessalinisateur pour se laver.
Tous les outils électroniques sont biosourcés grâce à des matériaux venus de la mer (minéral avec le sable ou végétal avec les algues).
Les vêtements sont également bio éthiques, intelligents et entièrement déperlants pour éviter de porter des gros cirés.
Il reste encore des zones d’ombre mais Li compte bien y réfléchir avec ses camarades au collège pour leur partager son incroyable voyage et les sensibiliser à la préservation de la mer. »

Hors-jeu

Lieu : Sur l’eau

Personnages :

  • Kilian Junior, petit garçon fan de foot
  • Kilian Senior, grand père de l’enfant

 

28 mai 2042, j’arrive au bord de l’eau et bonne surprise les conditions sont idéales pour débarquer au ponton du stade de France. Aucun problème de navigation depuis la plateforme de la tour de Bretagne. Quatre ans d’attente pour retrouver la terre. J’accompagne Kilian Junior qui vient voir son père à la maison d’entraînement du stade.

Comme tous les quatre ans chacun peut débarquer pour assister aux compétitions terriennes de foot et admirer ces forçats de la terre qui ont quitté la mer nourricière pour préserver la tradition.

Le vieil homme & la Mer

Lieu : Les Sables D’Olonne

Personnages :

  • Arthur, vieux marin aguerri
  • Deux adolescents curieux

28 mai 2042, j’arrive au bord de l’eau et bonne surprise les conditions sont idéales aux Sables d’Olonne. Il est 15h début septembre, Arthur, le vieux marin assis sur la jetée observe la flotte de retour de pêche.
Le sourire aux lèvres, ils voient ces marins heureux car la pêche a été bonne !
Depuis quelques années, les poissons sont de retour en nombres. L’état des océans s’améliore, les techniques de pêche sont plus éco-responsables.
Les constructeurs ont pris conscience qu’ils jouaient un rôle fort pour la préservation des océans en fabricant des bateaux moins polluants.
Deux jeunes qui passaient par là, curieux du bonheur qui se lisait sur le visage d’Arthur :
Adolescent- Dis papy, pourquoi tu souris ?
Arthur -Je suis content parce que j’ai inventé un chalut qui respecte la ressource, on me prenait pour un fou à l’époque et c’est devenu obligatoire aujourd’hui. La jeune génération de marin a pris conscience de la nécessité de préserver son environnement de travail et a adopté tous les gestes qui ont permis aux mers de redevenir propres et nourricières.
Adolescents- Et papy, qu’as-tu fais d’autre ?
Arthur -J’ai pris mon bâton de pèlerin pendant 20 ans et j’ai sensibilisé toute la génération de pêcheurs actuelle. Je suis heureux du résultat.

Tous à bord avec Arti

Lieu : port de Pornichet

Personnages :

  • Camille et Dominique (deux navigatrices),

 

  • Capitaine Arti, intelligence artificielle, aide de bord

28 mai 2042, j’arrive au bord de l’eau et bonne surprise les conditions sont idéales
-La journée est top
-Nébulosité faible
-Le vent est régulier et à la bonne vitesse
-Le capitaine Arti est de bonne humeur
-Les cv nautiques de chacun ont été chargés dans la mémoire de Capt’ain Arti.

 

Arti- “Camille et Dominique bienvenue à bord : procédons à la checklist de départ”
-Biocarburant : check
-Communication : check
-Routage : check
-Sécurité à bord : check
-Tour du First 32 : check

Allons-y

 

 

Le vieil homme aux Seychelles

Lieu : Sur l’eau

Personnages :

  • Le vieil homme

  • Le dauphin

  • La Mer

Vieil H- Alors t’en as eu combien ce matin ? Est-ce que tu as eu la nouvelle espèce qui n’a pas d’arêtes ?
– Dauphin- J’en ai eu une petite dizaine, mais je suis resté vieux jeu, j’aime toujours autant les dorades.
La Mer écoutant le dialogue réagit :
La Mer- Mes chers amis, dit la mer. Quand je vous regarde épanouis tous les deux, je me dis que vous avez bien fait de réagir.

Vieil H- Et pourtant il reste tant à faire…

L’île Merveilleuse

Lieu : Les Sables D’Olonne

Personnages :

  • Arthur, vieux marin aguerri
  • Deux adolescents curieux

28 mai 2042, j’arrive au bord de l’eau et bonne surprise les conditions sont idéales pour surfer.
Hélène arrive de Port-la-Veille. Elle est intriguée par une vague parfaite et illimitée. Elle est arrivée avec un vent fort et portant.
Dès qu’elle arriva au mouillage tout se calma, les poissons et mammifères marins entourèrent le bateau et virent s’alimenter autour de la coque du bateau.
Hélène descend du bateau et l’eau se retire au fur et à mesure qu’elle avance vers la plage. Là elle interpelle Arthur et Salomon :
Hélène- Aloha, mais où suis-je ? Cette île est extraordinaire et surprenante.
Arthur- Non seulement elle est paradisiaque mais elle est aussi magique.
Hélène- Effectivement, j’ai remarqué que le vent était constant et parfait pour arriver jusqu’ici.
Salomon- As-tu remarqué que les vagues sont parfaites et déferlent indéfiniment ?
Hélène- Oui j’ai vu, c’est aussi dingue que des poissons qui viennent nettoyer la coque du bateau et l’eau qui se retire lorsque je viens à la plage. C’est totalement magique.
Arthur- On est dans un endroit exceptionnel mais pas pour les raisons que tu imagines. En 2019, cette île a été engloutie et elle a été reconstruite avec vents, courants et vagues artificielles par des chercheurs grâce aux énergies renouvelables.
Hélène- Et les poissons qui nettoient la coque ?
Salomon- On a développé un antifouling à base d’essence de plancton enrichie en spiruline qui nourrit les poissons.

Créatif, réaliste ou pas, imaginatif, chaque groupe a posé les premières briques d’une réflexion à engager de manière plus massive sur les défis qui pèsent sur la filière nautique, tant dans sa dimension éco-responsable que celle liée à son accessibilité et sa démocratisation. Comptez sur NINA pour œuvrer pour relever ces défis d’avenir !

Remerciements

Un grand merci pour cette belle séance de prospective :

  • A l’ensemble des participants pour leur bonne humeur et leurs bonnes idées
  • A nos 3 intervenants de haut vol pour leur capacité à avoir ouvert la réflexion et y avoir contribué directement ; vous êtes les bienvenus à notre prochaine session créative
  • A Hermeline Sangouard – Atelier Faye pour la mise au point de la démarche et l’animation de la soirée
  • A la CCI pour son soutien logistique et sa mobilisation dans l’organisation de l’événement
  • A la Région Pays de la Loire pour son soutien durable dans les différentes actions de NINA
  • Aux membres du réseau NINA impliqués dans l’organisation et l’animation de l’atelier

 

Un événement organisé par NINA et la Région Pays de la Loire